Leisure Headlines

→ Peruse the News Archives

Birdwatching

(Written 7 June 2007)

Leisure Projects, Birdwatching, 2007. photo: David Ross

Note arts visuels
Voir, 7 juin 2007
Élise Giguère

Curieuse exposition que ce Birdwatching: Landscape and Leisure, à la galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s. Les deux commissaires invitées, Meredith Carruthers et Susannah Wesley, ont fouillé le thème de l’observation des oiseaux pour monter l’expo. Elles ont amorcé leur réflexion à partir d’une photo d’archives de Susannah, croquée lors de son quatrième anniversaire de naissance. Avec ses amis, la petite fille était partie en forêt à la recherche d’un oiseau jaune. Il s’avéra finalement que le spécimen recherché était une grande personne déguisée en oiseau.

Partant de cette photo, les commissaires se sont intéressées à ce
que la nature a à nous offrir d’inattendu et de spectaculaire. Entre les murs de la galerie, elles ont recréé une ambiance particulière, où l’on peut voir une vidéo de Guy Ben-Ner, Elia, the Story of an Ostrich Chick, où l’artiste et sa famille déambulent dans Central Park déguisés en autruches. On peut aussi admirer des photos des pigeons d’Amos Latteier, une petite sculpture de paon en acier d’Alison Norlen de même que des spécimens d’oiseaux naturalisés, provenant du Musée de la nature et des sciences. Les commissaires invitent aussi le visiteur à sortir de la galerie en lui proposant un ludique tour ornithologique sur le campus de l’Université Bishop’s. À voir jusqu’au 23 juin. -Élise Giguère

Oiseau de bon augure

J’imagine la réaction de ces enfants partis en forêt afin d’y trouver un petit animal appartenant à la classe des vertébrés tétrapodes. Recherchant un oiseau recouvert de plumes jaunes dont les membres antérieurs sont des ailes et que les membres postérieurs sont des pattes, ils ont dû avoir toute une surprise égale ou supérieure à la taille de ce qu’ils ont découvert. Déjà le fait de pénétrer dans ce temple de la chlorophylle et de la photosynthèse est une expérience en soi remplie de belles trouvailles.

Ainsi la galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s a donc mis en chantier à partir de cette photographie une exposition et des activités planantes à faire avec toute la famille. On y découvrir que les oiseaux peuvent être diurnes, nocturnes, terrestres, marins, migrateurs, percheurs, plongeurs, sauteurs, coureurs, domestiques, de basse-cour, de proies, et grimpeurs.

On y apprend également que ceux-ci crient, chantent, sifflent, gazouillent, piaillent, pépient et ramagent. Encore une fois, l’association entre l’art et la science éveille le sens de l’esthétisme et de l’apprentissage. Une activité remplie de promesses estivales présentée dans un cadre enchanteur de la jolie petite municipalité de Lennoxville. -Gilles Roberge, 13 juin 2007

Surprenant, intriguant, époustouflant, amusant mais où le talent ?

Voici un exposition inimaginable. Quelque chose de neuf. Une idée farfelu qui a attiré des gens qui ont reconnu. reconnu un talent caché et subtile. Il ne faut pas chercher la précision et l’émotion. Il faut y aller avec une ouverture. la gout de Voir quelque chose de nouveau.

Ca va changer des vieux tableaux. Tes artistes trop connus. Du déjà vu et des femmes toutes nues. Je trouve que c’est aussi léger que l’été. Visiter pour le plaisir, sans trop de prétention. Je suis certain que ca vame plaire. à la condition que ca soit abordable.

J’aimerais qu’on se vêtisse en jaune avec un beau V en noir bien éVident. On vase reconaître et se dire. Tu viens de voir.ca ? C’est vrai que c’est simple. Mai bien pensé. Coome mon idée.

Moi j’ose vous inviter. C’est sur le campus de l’Université Bishop’s. À voir jusqu’au 23 juin. Je vais y aller et si vous voyer un petit homme en fauteuil roulant habillé en jaune, orné d’un V noir. ca sera moi. L’amitié peut commencer par un V et se terminer par un café.

Marc Pilon, 15 juin 2007

Ouvrez l’oeil et le bon?

Si vous cherché de : «Moineaux ou de Pinsons», vous faites fausse route. Car, l’exposition nous provoque, tout en nous faisant sourire, d’un véritable panorama d’oiseaux rares : l’autruche?
Blague à part, je comprends l’incontestable plaisir, d’ornithologie. On ne cesse d’apprécier, le comportement instinctif de tous volatiles. Le mot nature, prend un tout autre sens. Elle inspire, tout le respect, dont nous devrions y avoir depuis fort longtemps. Un hymne, à la conservation pour la transmettre, à d’autres spécimens d’explorateurs de la faune.
-Lise Bourassa, 14 juin 2007

Un cadeau de la nature

Merveilleux monde ailé, qui s’offre à nous, qui vient visiter nos mangeoires quand on veut bien leur offrir tournesol, millet, chardon, du nectar bien sucré, des oranges (les orioles de Baltimore en sont friands). Va-et-vient des colibris, trilles du bruant chanteur. Pics flamboyants amateurs des fourmis, magnifiques geais bleus, quelquefois même des cardinaux, et les visiteurs indésirables, ces quiscales bruyants qui effraient les autres et pillent les mangeoires. Sans oublier les chants, tôt le matin, ritournelles qui précèdent l’aurore.

Un spectacle en soi, directement dans sa cour… L’exposition nous les présentera sous un autre angle, original et inattendu. Nous pourrons y voir ces drôles d’oiseaux qui déambulent dans Central Park. Ils ne sont sans doute pas passés inaperçus… Une exposition qui promet!
-Sylvie Thibout, 8 juin 2007

Less Recent:
More Recent: