Leisure Letters

→ Peruse the Letters Archives

Leisure & art: women automatistes (Françoise Riopelle)

(Added 25 October 2007)

Françoise Riopelle, répétition de Danse d’objets, 1960.(taken from Patricia Smart’s Les femmes du Refus global, 1998. p 261.)

« En avril 1960, au Théâtre Orphéum, Françoise Riopelle présente ses premières chorégraphies dans le cadre d’une soirée de chanson, de poésie, de danse et de théâtre organisée par un groupe de jeunes artistes qui se donnent pour nom « Les Nomades ». Sous le titre La Mort à vivre, le spectacle cherche à exprimer l’angoisse et la volonté de vivre de la jeune génération en ce début de Révolution tranquille. On y lit des poèmes de Saint-Denys Garneau, d’Anne Hébert et de Sylvain Garneau. Quant à Françoise Riopelle, elle y présente trois chorégraphies, dont deux qu’elle exécute elle-même : d’abord, en collant sure fond blanc, une danse aux mouvements stylisés, sur les Structures pour quatuor à cordes de Morton Feldman, et ensuite une Danse de personnage-object sur le Chant de Queztecoatl pour percussions de Lou Harrison, où , représentant le serpent à plumes aztèque, elle porte un « costume-objet » de Mousseau : « vaste triangle blanc et noir, empatté de violet et percé de trous à rebords jaunes, surmonté d’une quadruple crête rouge » . – Patricia Smart, Les femmes du Refus global, Éditions du Boréal, 1998. p 260.

Less Recent:
More Recent: